Fermer

Jambes pesantes ? Un cocktail à risque

Jambes pesantes

Les affections veineuses des membres inférieurs sont en augmentation et se traduisent par des sensations de jambes lourdes et par la présence de varices superficielles. Ces symptômes sont directement liés au vieillissement du système circulatoire. Ils peuvent aussi être liés à d'autres facteurs à risque. 

Les facteurs à risque

  • l'hérédité: en tête des facteurs favorisant l'apparition de sensations type lourdeur des jambes, arrive l'hérédité : 80 % des variqueux ont un antécédent familial. Avec un parent variqueux on a quatre fois plus de risques d'avoir soi-même des varices, six fois plus si les deux parents sont atteints ;
  • les hormones : hormonalement, les femmes sont prédisposées. À chaque bouleversement (puberté, contraception, grossesse), le déséquilibre oestro-progestatif peut favoriser les sensations de jambes pesantes.
  • l'âge: Au delà de la soixantaine, ces manifestations atteignent 65% de la population.

Les conseils du Docteur Cazaubon, angéiologue à l'hôpital Bichat (Paris).

Dans son livre "Programme jambes légères" paru aux Editions Alpen, elle dresse le bilan des connaissances sur la maladie veineuse.

« Docteur, comment prévenir la maladie veineuse ? »

La maladie veineuse chronique ne survient pas chez tous et toutes. Il existe des facteurs de risque. Certains sont inéluctables comme l'hérédité, le sexe (les femmes sont plus touchées que les hommes) et l'âge (la maladie s'aggrave avec le temps).

En revanche, on peut lutter contre les facteurs de risque environnementaux : l'excès de poids, le manque d'exercice physique faisant travailler les mollets, les sources de chaleur (sauna, hammam, épilation à la cire chaude) qui sont à éviter ainsi que les talons hauts car ils empêchent la cheville de se plier harmonieusement lors de la marche.

« Dans votre livre, vous présentez la grossesse comme une période à risque. Pourquoi ? »

Tout d'abord parce que la prise de poids nuit au retour veineux. Ensuite le fœtus fait sa place en poussant et en comprimant les veines du ventre ce qui gêne le retour veineux des jambes au cœur. Enfin, la "super-production" d'hormones favorise la croissance du bébé mais en même temps dilate les veines de la maman, avec à la clé, un risque de varices.

« Est-ce que les traitements hormonaux : pilule, THS, peuvent être à l'origine d'une mauvaise circulation veineuse ? »

Oui. D'une part, les pilules trop fortement dosées en oestrogènes augmentent le risque de phlébite. D'autre part, comme nous l'avons vu pour la grossesse, les hormones dilatent les veines. Si le dosage du traitement est mal adapté, le risque de varices augmente.

Jambes pesantes ? Les hommes aussi !

Certes, les hommes ne prennent pas la pilule et ne portent pas d'enfants, mais ils sont exposés à tous les autres facteurs de risque : antécédents familiaux, travail sédentaire avec station debout prolongée ou port d'objets lourds, position assise, manque d'exercice physique, boissons alcoolisées, tabagisme, surpoids, etc...

La Rédaction
Equipe éditoriale

Totalement dédié à la santé naturelle et aux médecines alternatives, la rédaction du site ‘MyPhytoPartner’ a pour vocation de mettre en avant les bienfaits de la phytothérapie, de l’aromathérapie, de l’homéopathie et de l’apithérapie. Notre ligne éditoriale se veut la plus objective possible. Nous présentons de l’information factuelle basée sur des recherches scientifiques.

Notre sélection santé au quotidien