Fermer

Quelles plantes pour mieux respirer ?

Plantes pour mieux respirer

Des soins ancestraux aux traitements modernes, l’usage des plantes médicinales pour un bon confort respiratoire est aujourd’hui reconnu… et largement référencé. Encore est-il nécessaire de savoir vers quel produit naturel se tourner lorsqu’on ressent une gêne respiratoire…

En gélules, en infusion ou en huiles essentielles, pour dégager le nez ou pour adoucir la gorge, les plantes se font les alliées de notre système respiratoire. Prenons l’exemple de l’Échinacée. Parfaite pour lutter contre les maux de l’hiver, l’Échinacée permet de stimuler notre système immunitaire(1). Son utilisation est particulièrement recommandée en automne et en hiver pour affronter ces saisons sans problèmes.

La racine d’Échinacée (Echinacea purpurea) contient des acides gras, du rutoside, des esters de l’acide caféique (comme l’échinacoside) et des polysaccharides aux propriétés stimulantes. Des études scientifiques récentes ont confirmé l’efficacité de l’Échinacée pour aider à renforcer les défenses de l’organisme et à adoucir la gorge(2)

Un arsenal au service des voies respiratoires

Mais l’Échinacée n’est pas la seule plante à nous aider à respirer. Le Plantain(3) (Plantago major) est également une aide. Signifiant littéralement « Plante des pieds », le Plantain est destiné aux personnes souhaitant lutter contre les problèmes saisonniers essentiellement respiratoires

Enfin, le Pélargonium (Pelargonium graveolens) caractérisé par son action anti-adhésion, aide à apaiser les voies respiratoires. Le Pélargonium présente un intérêt pour répondre aux gênes respiratoires qui touchent bon nombre de personnes chaque hiver. Plusieurs études cliniques(4) mettent en évidence l’influence apaisante de cette plante pour retrouver une respiration plus aisée.

Focus sur des plantes complémentaires

Andrographis. Comme l’Échinacée, l’Andrographis (Andrographis paniculata) participe au bon fonctionnement du système immunitaire et est reconnue pour atténuer l’intensité des troubles des voies respiratoires. L’Organisation mondiale de la Santé reconnaît également l’usage d’Andrographis dans la prévention et le traitement des troubles respiratoires sans complications. 

Thym. Par administration orale (en tisane par exemple), le Thym (Thymus vulgaris) est traditionnellement utilisé pour les maux de l'hiver, notamment lors de désagréments respiratoires(5) si fréquents à cette saison. Il favorise également le bien-être intestinal. 

Myrte. Connu pour renforcer le système immunitaire , le myrte (Myrtus communis) serait plus efficace que le sapin et la térébenthine, mais aussi plus facile à digérer. 

Niaouli. Arbre de la famille des myrtacées (e.g. le Myrte), l’Huile Essentielle de Niaouli contribue à augmenter la résistance physiologique de l'organisme en cas de conditions climatiques difficiles et d’attaques extérieures(6)

Marrube. Plante vivace à feuilles dentées et duveteuses, le Marrube (Marrubium vulgare) est traditionnellement utilisé pour faciliter le confort respiratoire (ESCOP - 1996/1997).

Crédits & sources

(1) Dorn M, Knick E, Lewith G. Placebo controlled, double-blind study of Echinacea pallidae radix in upper respiratory tract infections. Complement Ther Med. 1997; 3; 40-42.
http://www.encognitive.com/node/6671
(2) Jawad M, Schoop R., Suter A. Safety and Efficacy Profile of Echinacea to Prevent Common Cold episodes: a randomized, Double-Blind, placebio-controlled trial. Evidence based Complementary and Alternative medicine. 09/2012.
http://www.hindawi.com/journals/ecam/2012/841315/
Barrett B. Echinacea for treating the common cold: a randomized trial. Annal of Internal medicine 12/2010; 153(12):769-777.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21173411
(3) Matev M, Angelova I, et Al. Clinical trial of a Plantago major preparation in the treatment of chronic bronchitis. 1982.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/7101883
(4) Timmer A, et al. Pelargonium sidoides extract for treating acute respiratory tract infections. Cochrane Database Syst Rev. 2013 Oct 22.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24146345
(5) Mills S, Bone K. Thyme. Essent Guide Herb Safe. St Louis: Churchill Livingstone; 2000. p. 563–8.
WHO (World health Organisation). Thymus vulgaris. WHO Monogr Sel Med Plants. 1999. p. 259–66.
(6) M. de Rochas. Relation d’un voyage de la Nouvelle-Calédonie. 1860. .&. Gabriel Robinet. Recherches sur le niaouli. 1874.

Destination Santé
Service de presse en ligne

Mis en ligne début avril 2010, www.destinationsante.com, est un « Service de presse en ligne » (SPEL) reconnu par la Commission paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP). Il fonde sa démarche sur une interaction permanente avec les professionnels de santé, et sur la diffusion exclusive d’informations scientifiquement validées. L’ensemble de sa production est élaborée en fonction des recommandations émises par un Conseil scientifique international.